Les dessous des prêts relais


Le crédit relais est pratique lorsque l’on souhaite acheter un habitat avant d’avoir vendu celui que l’on occupe. Ce type de financement s’apparente au coup de cœur, ou à la situation pour laquelle les acheteurs doivent se décider rapidement, ou plus simplement ne veulent pas attendre de vendre leur habitation actuelle. Si le fonctionnement du prêt relais peut paraître facile à comprendre aux particuliers non averti, en fait il se présente sous différentes formules. Si l’on n’y prend pas garde, ce très pratique mode de financement immobilier pourrait fort bien se transformer en un gouffre. Voici les principaux types de montage de crédit relais.

La dette à la fin du prêt relais

Même si le fonctionnement d’un prêt relais immobilier diffère selon l’organisme financier au sein duquel vous empruntez, une fois votre bien immobilier vendu il vous restera à peu près la même dette immobilière. Ce qui va faire la différence, c’est le coût de l’opération qui sera ponctionné sur la plus-value que vous avez réalisée. Certaines banques demanderont de réinjecter un certain pourcentage de votre bénéfice dans votre dette, d’autres vous laisseront l’utiliser comme bon vous semble.

Le fonctionnement de votre prêt relais sur la valeur acquise

Le prêt relais sur la valeur acquise est le plus avantageux pour l’acheteur. Pourquoi, parce qu’il subit moins d’intérêts intercalaires. Il va de soi qu’il est très peu utilisé par les organismes de crédit qui n’y voient que peu de profit potentiel.

Dans ce mode de crédit, la dette immobilière en cours n’est pas soldée, afin de d’économiser sur les indemnités de remboursement anticipé. L’emprunteur devra assumer en même temps les échéances de son prêt immobilier concernant son habitation actuelle, des intérêts intercalaires sur la ligne de relais, ainsi que le remboursement du nouveau logis. En résumé, il doit faire face à trois financements différents et doit présenter une capacité de remboursement adéquate.

Le fonctionnement d’un credit relais net vendeur

La banque accorde deux lignes de crédit à son client. La première est une avance sur la vente de son logement, pour laquelle il devra payer des intérêts intercalaires. La seconde représente le reliquat nécessaire pour acquérir le nouveau logis. Il pourra amortir cette deuxième ligne de crédit dés qu’elle lui sera accordée.

Dans ce cas, le prêt en cours est soldé par la banque accordant le financement. Jusqu’à ce qu’il ait vendu son logement actuel, l’emprunteur paye des intérêts intercalaires en plus des les échéances de ça deuxième ligne de crédit amortissable.

Le fonctionnement de l’emprunt immobilier relais achat – revente

Le principe du crédit relais achat – revente permet à des emprunteurs de mener à bien leur opération immobilière, tout en ayant une capacité de remboursement minime. Jusqu’à ce qu’ils arrivent à vendre leur premier logement, ils devront payer des intérêts intercalaires.

Le crédit relais achat revente présente une certaine simplicité, puisqu’il ne comporte qu’une seule ligne de crédit. La banque accorde à ses clients un différé total d’amortissement pour une période maximum de deux ans. Au bout du compte, il s’agit du crédit relais le plus cher lorsque les emprunteurs mettent beaucoup de temps avant d’arriver à vendre leur ancienne habitation.

<br

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s